Chercheur principal

Rob Whitley

Rob Whitley est le chercheur principal du Groupe d’intérêt de recherche pour la psychiatrie sociale (SPRING) au Centre de recherche de l'Institut Douglas. Il est également professeur adjoint au Département de psychiatrie de l'Université McGill. Ses deux principaux intérêts de recherche (et d’actions) sont le rétablissement et la stigmatisation. Ses recherches montrent l'importance des facteurs tels que l'emploi rémunéré, le logement sûr, la religion-spiritualité et les relations sociales dans l’amélioration du rétablissement de la maladie mentale grave. Ses travaux montrent également l'effet dévastateur de la stigmatisation sur les personnes atteintes de maladie mentale. Il utilise une approche guidée par la justice sociale et les droits humains dans ses activités, utilisant ses résultats de recherche pour stimuler le changement, encourager le rétablissement et diminuer la stigmatisation. Il a publié plus d’une centaine d’articles dans le domaine de la psychiatrie sociale, et son travail a été financé par les IRSC, FRSQ, NIDRR, et le MRC (UK). Il est actuellement le bénéficiaire de l’IRSC — Bourse pour nouveau chercheur et d’une bourse de recherche du FRSQ — Prix junior 1. 

Puisque ses activités sont surtout menées au Québec et au Canada, il est fier aussi d'être membre d'une communauté mondiale de chercheurs engagés à la promotion du rétablissement et de la réduction de la stigmatisation. En tant que tel, il entretient des liens avec de nombreuses institutions, y compris Dartmouth Psychiatric Research Center, Howard University, Institute of Psychiatry (King’s College de Londres) et de l'Université de Melbourne. Whitley est toujours disponible pour rencontrer toutes personnes intéressées à discuter de rétablissement et de stigmatisation. Il espère un jour vivre dans une société où les personnes atteintes de maladie mentale pourront réaliser tout leur potentiel et jouir de leurs pleins droits de citoyens, libres de la peur et de la stigmatisation.

Étudiants au doctorat

William Affleck

William Affleck est un candidat au doctorat au Département de psychiatrie de l'Université McGill. Sa recherche doctorale étudie le traumatisme chez les hommes tamouls au Sri Lanka et les immigrants sri-lankais récemment arrivés au Canada. Ses champs d’intérêt comprennent les troubles de traumatismes, la santé mentale des hommes, les systèmes de santé mentale, et l'éthique de la recherche en psychiatrie. Il a reçu la bourse doctorale Banting de l’IRSC, et une bourse de doctorat du Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ). Son travail a été publié dans des revues comme « Social Science and Medicine » et l’« American Journal of Men’s Health. »

Marie Eve Boucher

Marie Eve Boucher est une étudiante au doctorat au Département de psychiatrie de l’Université McGill. Elle détient un baccalauréat et une maîtrise en anthropologie de l'Université Concordia. Sa thèse de doctorat examine les obstacles et les facilitateurs du rétablissement parmi les groupes ethnoculturels. Elle est une chercheuse qualitative qualifiée, grâce à son expérience de travail en Afrique de l'Ouest et à celui du secteur privé.

Sara Houshmand

Sara Houshmand est étudiante au doctorat en psychologie du counseling à l'Université McGill, où elle a également reçu un diplôme de maîtrise. Sa thèse de doctorat examine les réactions d'adaptation à de subtiles formes de racisme quotidiennes. Ses champs d’intérêt de recherche comprennent le conseil et la psychologie multiculturelle. Elle a reçu une bourse de doctorat du CRSH.

Helen Costin

Helen est une candidate au doctorat au Département d'études intégrées en éducation de l'Université McGill. Après avoir obtenu sa maîtrise en psychologie du counseling à l'Université de Columbia, elle a travaillé pendant 5 ans avec une association communautaire locale où elle a offert des services de counseling aux personnes atteintes de maladie mentale. Ces recherches sont principalement axées sur la compétence, le soin et la compassion dans la pratique et l’éducation de la santé mentale.

Étudiants à la maîtrise

Aldric Reid

Aldric Reid est un étudiant à la maîtrise de psychiatrie à l'Université McGill, après avoir obtenu un baccalauréat en psychologie de l'Université Concordia. Sa thèse de maîtrise est basée sur une étude qualitative de rétablissement chez les immigrants des Caraïbes à Montréal. Il est également un entraîneur personnel certifié et entraîneur de football auprès des jeunes. Il espère continuer à travailler auprès des jeunes pour pouvoir améliorer leur vie. 

Assistants de recherche

Mylène Abdel Ghaly

Mylène Abdel Ghaly est une travailleuse sociale ayant récemment obtenu une maîtrise de l'Université Laval. Elle a également obtenu un diplôme en psychanalyse de l'Université de Paris VIII. Sa thèse de maîtrise s’appuie sur une recherche qualitative menée auprès des communautés des Premières nations sur les enjeux de la protection des jeunes. Elle évalue actuellement comment le paradigme de rétablissement influe sur l’offre de services en santé mentale dans les champs de compétence francophones.

Michael Creed

Michael Creed est étudiant en médecine de l'University College Cork, en Irlande. Il travaille actuellement avec notre équipe comme assistant de recherche sur plusieurs projets pour un mandat d’un an. Il souhaite devenir psychiatre, et ses principaux champs d’intérêt de recherche portent sur la santé mentale des hommes, les soins orientés vers le patient et le rôle des arts et de la musique dans la pratique psychiatrique. Il est un membre actif du « Critical Voices Network of Ireland. » Ses sujets de prédilections sont très variés, puisqu’il est également brasseur et musicien. Il entretient une passion nourrie pour l’écoute des autres et l’interprétation artistique.

Noushon Farmanara

Noushon Farmanara est diplômé de l'Université McGill avec un baccalauréat en sociologie. Elle a récemment participé à l'organisation de « Students in Mind », une conférence sur la santé mentale organisée à l'Université McGill en octobre 2014. Ses champs d’intérêt portent spécifiquement sur les recherches sur les services de santé, en particulier l'accès aux services de santé mentale au Canada. Elle compte poursuivre ces travaux de recherche à la maîtrise en santé publique. Noushon travaille actuellement sur le projet des médias.

Chinh Huynh

Chinh Huynh est une diplômée de l'Université McGill ayant obtenu un baccalauréat en sciences, avec spécialisation en psychologie et une mineure en sociologie. Elle travaille actuellement comme chef de projet sur une étude sur la représentation de la maladie mentale dans les médias canadiens, financée par la Commission de la santé mentale du Canada. Dans ses temps libres, elle participe également comme bénévole aux Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw en tant que tuteur et « Grande Sœur ».

Robby Reis

Robby Reis est cinéaste domiciliée à Montréal et travaille actuellement comme chef vidéaste sur le projet de vidéo participative. Il a obtenu un baccalauréat en beaux-arts en production cinématographique à l’École de cinéma Mel Hoppenheim de l'Université Concordia. Il est cofondateur de Natali Film, une société de production basée à Montréal. Parmi ses films, on retrouve Feeding the Raging Heart, Hellbound for Baja, Suha et il produit actuellement son premier documentaire titré Drive Home Safe. Ses plus récents projets ont été projetés au MoMA (Modern Museum of Art — New York), le Lincoln Center for the Arts, Les Rendez-vous du cinéma Québécois et le Festival du film indépendant de Philadelphie.

Stephanie Young

Stephanie Young est une cinéaste, artiste et activiste et habite Halifax en Nouvelle-Écosse. Elle a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de la Nova Scotia College of Art and Design University où elle a étudié la production cinématographique et les beaux-arts. Ses deux fils les plus récents, Scarlines (2013) et Masculins (2014) ont été projetés dans plusieurs festivals à travers le pays. En 2014, elle a reçu le « Canadian Progess Women of Excellence Award in Arts and Culture » pour souligner son travail cinématographique. En plus des réalisations de films et la vidéographie indépendante, Stephanie travaille également à temps partiel à Laing House en tant que travailleur de soutien par les pairs. Elle est la vidéaste pour la région d’Halifax du projet de vidéo participative.