Passer directement au contenu

Ashok Malla, M.D., FRCPC
Photo

Directeur, Programme d'évaluation, d'intervention et de prévention des psychoses (PEPP-Montréal), Institut Douglas
Professeur, Département de psychiatrie, Université McGill
Chaire de recherche du Canada pour l'étude des premiers stades de la psychose


ashok_dot_malla_At_douglas_dot_mcgill_dot_ca
Champs d'expertise
Schizophrénie, intervention précoce et prévention; premier épisode psychotique; évaluation des traitements intégrés
Profil

Ashok Malla s'intéresse à l’étude des phases précoces des troubles psychotiques tels que la schizophrénie, ainsi qu’à la prévention et à l’intervention précoce dans ces troubles graves. Il est un leader international dans le développement de programmes globaux d’intervention précoce et de recherche touchant la psychose.

On considère généralement que les résultats des traitements de la schizophrénie et des troubles associés n’ont que de faibles taux de réussite. Cependant, il semble de plus en plus établi, notamment par les travaux menés par le Dr Malla, que les retards dans le traitement initial de la psychose pourraient être un facteur important de ces piètres résultats. Ces conclusions ouvrent la voie à l’intervention précoce comme moyen d’amélioration des résultats. L’intervention précoce est d’autant plus pertinente, dans une perspective sociale, que la maladie débute généralement chez les personnes jeunes, entre 14 et 30 ans.

Le programme de recherche d’Ashok Malla comprend des études sur les premiers stades de la psychose, notamment:

  • Les retards dans le traitement, l’accès aux soins et l’évaluation des interventions visant à diminuer ces retards
  • Les prédicteurs neurobiologiques, psychosociaux et thérapeutiques de succès lors d’un premier épisode psychotique
  • Des évaluations contrôlées de modèles d’administration des services
  • Les facteurs de stress, de vulnérabilité et de protection chez les sujets à risque extrêmement élevé de psychose
  • L’identification des symptômes négatifs persistants -et leurs corrélats neurobiologiques- dans les tout premiers stades de la psychose
  • L’immigration et l’ethnicité en regard de la psychose
  • Des études comparées sur les résultats obtenus en cas de premier épisode psychotique, en Inde et au Canada.

Les travaux d'Ashok Malla ont abouti aux conclusions suivantes:

  • Un traitement amélioré et plus précoce explique 50% des résultats du traitement
  • Les  fonctions mentales (comme la mémoire verbale), l’observance du traitement et la réponse partielle au traitement sont des prédicteurs importants des résultats.
  • Il existe des retards relativement longs dans le traitement, même après le premier contact du patient avec les services de santé mentale
  • Des stratégies structurées d’identification des cas de psychose, par exemple des  formations auprès des sources susceptibles de référer des patients (academic detailing), peuvent à la fois diminuer les retards de traitement et traiter des personnes qui ne l'auraient pas été autrement
  • Il existe des prédicteurs précoces de rechute de la psychose
  • Les résultats diffèrent selon les cultures et certains facteurs sont responsables

Les études en cours fourniront, en outre, des résultats sur la durée optimale d’une intervention précoce spécialisée ainsi que sur les facteurs familiaux, ou d’autre nature, susceptibles d’influer sur les résultats selon les cultures.

Coordonnées
Institut Douglas
Pavillon Frank B. Common
Bureau F 2127.1
6875, boulevard LaSalle
Montréal (Québec)
H4H 1R3
Téléphone :
514 761-6131
Poste: 4121

Télécopieur :
(514) 888-4458
Division de recherche :
  • - Clinique
Groupe de recherche :
Prix et distinctions :
  • - Prix du Psychiatre exemplaire
[ consulter les autres prix ]
Publications
En savoir plus :
Complexes mais rares: un cours de Ridha Joober sur la schizophrénie et les troubles bipolaires en 2007
Complexes mais rares: un cours de Ridha Joober sur la schizophrénie et les troubles bipolaires en 2007 (Q&R)
path
send
share
share