Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal
Accueil Plan du site Courrier Portail Québec Passer directement au contenu

Lalit Srivastava, Ph.D.
Photo

Chercheur, Institut Douglas
Professeur titulaire, Départements de psychiatrie, chirurgie et neuro-chirurgie, Université McGill


srilal_At_douglas_dot_mcgill_dot_ca
Champs d'expertise
Schizophrénie, modèle animal, dopamine, expression des gènes
Profil

Classée par le National Institute of Mental Health comme étant « la plus chronique et la plus invalidante des maladies mentales graves », la schizophrénie affecte environ 1 % de la population. Depuis plus de vingt ans, Lalit Srivastava, Ph.D., fait des recherches sur cette maladie mentale dévastatrice, ainsi que sur la dopamine, substance chimique du cerveau liée au développement de la maladie.

Lalit Srivastava et son équipe utilisent des modèles animaux pour tester l'hypothèse neurodéveloppementale de la schizophrénie. Ils ont constaté en particulier que des dommages ou des blocages d’activités dans certaines régions du cerveau du raton, par exemple le cortex frontal ou l’hippocampe, génèrent de profonds changements comportementaux et neurochimiques chez ces animaux adultes, changements que l’on peut apparenter à ceux qu’on observe chez les êtres humains schizophrènes.

Actuellement, à l'aide d’outils comportementaux et moléculaires de pointe, tels que les microréseaux d'ADN, cette équipe tente de découvrir les mécanismes qui contribuent aux changements comportementaux consécutifs à des manipulations cérébrales prénatales. Lalit Srivastava étudie également les bases moléculaires des effets à long terme de la consommation chronique de psychostimulants, ce qui facilite non seulement la compréhension de la psychose, mais également de la toxicomanie.

Enfin, son équipe de chercheurs mène des études biochimiques et génétiques sur les molécules d'adhérence des cellules nerveuses. Cette dernière initiative de recherche a débouché sur une découverte de poids en 1995. Lalit Srivastava, en collaboration avec Rémi Quirion, Ph.D., a découvert qu'une protéine essentielle aux processus neurodéveloppementaux – la molécule d’adhérence cellulaire neuronale isoforme polysialylatisée (PSA-NCAM) – est sous-exprimée dans une proportion de 20 à 95 % dans la région hippocampique du cerveau des patients schizophrènes.

Coordonnées
Institut Douglas
Pavillon Perry
Bureau E-2114
6875, boulevard LaSalle
Montréal (Québec)
H4H 1R3
Téléphone :
514 761-6131
Poste: 2936

Télécopieur :
514 762-3034
Division de recherche :
  • - Neurosciences
Publications
path
send
share
share