Passer directement au contenu

Réponses d'experts
Diagnostic

Quels sont les critères diagnostiques de déficit de l'attention?

Selon le DSM-IV, un enfant a un trouble du déficit de l'attention s'il présente au moins six symptômes dans l'une des 3 catégories suivantes : inattention, hyperactivité et impulsivité. Il doit présenter ces symptômes avant l'âge de 7 ans, pendant au moins 6 mois et à un degré qui ne correspond pas au développement mental d'un enfant de son âge.

L'inattention: l'enfant ne parvient pas à prêter attention aux détails ou fait des fautes d'étourderie dans les devoirs scolaires, le travail ou d'autres activités. Il a souvent du mal à soutenir son attention au travail ou dans les jeux. Il semble souvent ne pas écouter quand on lui parle personnellement. Il ne se conforme pas aux consignes et ne parvient pas à mener à terme ses devoirs scolaires, ses tâches domestiques ou ses obligations professionnelles (sans égard au comportement d'opposition ni à l'incapacité de comprendre les consignes). Il a souvent du mal à organiser ses travaux ou ses activités. Il évite, ou fait à contrecoeur, les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu (comme le travail scolaire ou les devoirs à la maison). Il perd souvent les objets nécessaires à son travail ou ses activités (par exemple: jouets, cahiers de devoirs, crayons, livres ou outils). Il se laisse facilement distraire par des stimuli externes. Il a des oublis fréquents dans la vie quotidienne.

L'hyperactivité: l'enfant remue souvent les mains ou les pieds ou se tortille sur son siège. Il se lève souvent en classe ou dans d'autres situations où il doit rester assis. Il court ou grimpe partout, dans des situations peu adéquates (chez les adolescents ou les adultes, ce symptôme peut se limiter à un sentiment subjectif d'impatience motrice). Il a souvent du mal à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités de loisir. Il est souvent "sur la brèche" ou agit souvent comme s'il était "monté sur des ressorts". Il parle souvent trop.

L'impulsivité: il laisse souvent échapper la réponse à une question incomplète. Il a souvent du mal à attendre son tour. Il interrompt souvent les autres ou impose sa présence. Il fait irruption dans les conversations ou dans les jeux. Ne prendre ce critère en considération qu'en fonction de sa fréquence et de son intensité et de l'âge mental de l'enfant.

Les critères se classent par ordre décroissant d'importance, selon les données recueillies dans le cadre d'essais menés dans l'ensemble des États-Unis sur les critères du DSM III-R relatifs aux troubles du comportement. Ces critères de comportement doivent s'observer à la fois dans le milieu familial et scolaire. (Ce critère reste aléatoire: un enfant introverti ou timide pourra exprimer davantage, sinon exclusivement son TDAH en milieu familial; un autre se stimule surtout avec les camarades ou en situation de contraintes.

Source: Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, 1993, American Psychiatric Association.

Quels sont les facteurs de risque du TDAH : la génétique, la sous-stimulation en bas âge?

Les facteurs génétiques expliquent 80% des cas; les facteurs environnementaux, 20 %. Aucun gène spécifique n'a encore été formellement incriminé. Les facteurs environnementaux soupçonnés sont multiples : tabac et alcool pendant la grossesse, manque d'oxygène durant l'accouchement, stress sévère au cours de la grossesse.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D. et Natalie Grizenko, M.D., 2008

Quelle est la différence entre un déficit de l'attention avec et sans hyperactivité?

Le déficit de l'attention peut être isolé, il est alors appelé trouble du déficit de l'attention (TDA). Mais la plupart de temps, il est associé à une hyperactivité motrice et à de l'impulsivité. Il est alors appelé trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH). On rencontre aussi, mais plus rarement, des cas d'hyperactivité sans trouble de l'attention.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D. et Natalie Grizenko, M.D., 2008

La consommation du sucre cause-t-elle l’hyperactivité?

Cette question est très fréquente, et certains parents jurent que lorsque leur enfant mange du sucre, il est plus hyperactif. J’ai moi-même constaté dans mon entourage que certaines personnes sont plus agitées lorsqu’elles consomment du sucre. Toutefois, je n’ai connaissance d’aucune étude scientifiquement rigoureuse ayant évalué l’effet des produits renfermant du sucre.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D., École Mini Psy 2010

Un psychologue peut-il évaluer le TDAH?

Depuis 2009, un psychologue peut évaluer les troubles mentaux, y compris le TDAH. Comme pour le psychiatre, le psychologue doit prend en compte les critères d’évaluation du TDAH énumérés dans le manuel de référence DSM-5. Il peut ainsi évaluer la présence d’autres troubles associés ou concomitants.

Comment distinguer un TDAH d’une détresse psychologique ou d’un troubles familial?

Cette question est très importante. Si l’enfant est hyperactif à cause d’une détresse psychologique au sein de la famille et que celle-ci est constante, l’enfant fera toujours face à une souffrance et à un dysfonctionnement. On doit alors se questionner et apporter des solutions. Les antécédents développementaux vont très souvent nous permettre de le déterminer. Si un enfant n’a jamais présenté d’hyperactivité avant l’âge de huit ans, puis tout d’un coup, il devient impulsif, refuse de travailler, est inattentif, ne fait rien à l’école, ce changement est drastique. Il est donc très important de rechercher dans l’environnement familial ce qui aurait pu provoquer ce changement. Il peut s’agir d’une situation de détresse, et résoudre cette détresse peut modifier le tableau clinique. Dans ces cas-là, il ne sera probablement pas nécessaire de donner des médicaments.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D., École Mini Psy 2010

Existe-t-il des différences entre garçons et filles concernant le TDAH?

Oui, les garçons sont plus fréquemment atteints de trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité que les filles, qui souffrent plus fréquemment de trouble de l'attention pur. De plus, les garçons atteints sont à plus grand risque de souffrir de troubles associés comme le trouble oppositionnel défiant, les troubles de l'apprentissage et la dépression.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D. et Natalie Grizenko, M.D., 2008

Est-ce que le TDAH est de plus en plus fréquent chez les enfants?

Personnellement, je ne crois pas qu’il y a une augmentation de la prévalence. Le diagnostic officiel du TDAH repose sur la présence de cinq ou six critères prédéfinis. Si demain il y a un nouveau consensus parmi les experts qui diminue le nombre de critères, le nombre de cas de TDAH augmentera. Mais cette prévalence accrue ne serait pas due au changement observé dans la population, mais plutôt au changement de convention. D’ailleurs, je pense que les différences notées dans la prévalence des maladies psychiatriques sont dues à un changement des critères diagnostiques. Ce serait plutôt attribuable à une nouvelle conception des troubles psychiatriques au sein de la société, et reposerait sur la question, « qu’est-ce qu’on veut traiter et qu’est-ce qu’on ne veut pas traiter? » Cette importante question ne revient pas seulement au médecin, mais également à la société. L’élément fondamental dans tout cela, c’est la souffrance, le dysfonctionnement, et ce que l’on peut faire pour aider.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D., École Mini Psy 2010

En 2e année, mon fils a reçu un diagnostic de TDAH du type inattention, diagnostic qui a été confirmé au 2e secondaire. Récemment, à l’âge de 22 ans, il a été diagnostiqué d’un trouble bipolaire. Le diagnostic initial était-il erroné?

Non, je ne crois pas. Les enfants atteints du trouble bipolaire ont de fréquentes sautes d’humeur et crises de colère durant la journée. Les personnes souffrant du TDAH présentent une humeur très réactive et une hyperactivité qui changent constamment au cours de la journée. Des moyens existent pour différencier les deux diagnostics, mais c'est parfois difficile chez les enfants.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D., École Mini Psy 2010

Je suis TDA. Est ce que mes deux filles en souffriront automatiquement?

Non, mais elles sont plus à risque que des enfants dont les parents n'ont pas de TDA.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D. et Natalie Grizenko, M.D., 2008

Peut-on confondre un TDAH avec la phase maniaque d’un trouble bipolaire?

C'est surtout la phase maniaque qui pose problème: face à une manie franche, le diagnostic est évident. Par contre, si une personne fait une hypomanie, laquelle se traduit par une accélération des idées, une légère exaltation, un manque de sommeil, des pensées qui défilent, une hyperactivité motrice, ces symptômes peuvent ressembler à l’hyperactivité. Dans ce cas, on peut confondre les deux conditions. Cependant, s’il y a des antécédents de phase dépressive, le diagnostic est clairement un trouble bipolaire.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D., École Mini Psy 2010

À partir de quel âge peut-on diagnostiquer un TDAH? À quel âge peut-on commencer la médication?

Les symptômes peuvent apparaître avant l'âge de 3 ans sous forme d'hyperactivité motrice et d'impulsivité. Cependant, le diagnostic n'est souvent fait qu'à l'âge scolaire. Il faut aussi savoir que certains enfants hyperactifs avant l'âge scolaire le sont beaucoup moins par la suite. La question du traitement avant l'âge scolaire est actuellement très débattue dans la littérature, mais les directives ne sont pas encore établies.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D. et Natalie Grizenko, M.D., 2008

Comment savoir si mon enfant souffre d'un TDAH ou s'il a seulement un surcroît d'énergie?

Les troubles de comportement et le TDAH sont des troubles distincts, qui répondent à des critères précis et différents, mais qui peuvent co-exister chez un même enfant. Il en est de même pour les troubles d'apprentissage.Il faut faire une évaluation psychiatrique. Seuls les médecins et spécialistes en santé mentale, avec une expertise en TDAH, peuvent faire le diagnostic. Les parents peuvent demander à leur médecin de famille de les référer à un médecin expert.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D. et Natalie Grizenko, M.D., 2008

L'état de mon enfant TDAH s'améliorera-t-il avec l'âge?

L'hyperactivité a tendance à diminuer avec l'âge, mais l'inattention et l'impulsivité persistent dans un bon nombre de cas.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D. et Natalie Grizenko, M.D., 2008

Quelles sont les causes du TDAH?

À ce jour, les études du Douglas démontrent que la majorité des gens atteints de TDAH ont une prédisposition génétique à ce désordre. Il semble que des facteurs extérieurs tels que l'exposition pré ou post-natale à des toxines et le manque d'oxygène à la naissance précipitent l'émergence des symptômes chez les personnes génétiquement prédisposées. Lors de son développement, le cerveau est extrêmement sensible aux influences externes. Les recherches démontrent qu'un traumatisme au cortex frontal, la partie avant du cerveau, peut perturber de façon permanente la transmission de neurotransmetteurs. Une meilleure compréhension de ce phénomène contribuera à trouver un moyen plus efficace de compenser les dommages causés au cerveau.
-Ridha Joober, M.D., Ph.D. et Natalie Grizenko, M.D., 2008

Articles liés :
En savoir plus :
path
send
share
share