Fondé en 1881, par Alfred Perry et un groupe composé de membres du clergé protestant et de citoyens de Montréal, l'Hôpital Douglas alors nommé « Protestant Hospital for the Insane » se voulait l’établissement de santé mentale le plus progressiste au Québec.

Dès ses débuts, l’Hôpital a dû s’appuyer sur la communauté pour assurer son développement. N’étant pas dirigé par une organisation religieuse, comme c’était le cas de la plupart des hôpitaux francophones, il fallait compter davantage sur la générosité du public et sur le bénévolat. Cette culture d’ouverture et de partenariat avec la communauté a d’ailleurs permis d’assurer le succès de différentes initiatives de réinsertion sociale.

En 1946, l’Hôpital s’affilie à l’Université McGill. Ses programmes d’enseignement sont reconnus et accueillent de plus en plus d’étudiants des disciplines associées à la santé mentale telles que la psychiatrie, les soins infirmiers, la psychologie, le travail social, l’ergothérapie.

Dans les années 50, des percées révolutionnaires dans le traitement et la recherche en santé mentale sont engendrées par un psychiatre du Douglas, Heinz Lehmann, M.D., qui introduit les médicaments antipsychotiques en Amérique du Nord. Grâce à ces médicaments, plusieurs patients, jusque-là considérés incurables, reprennent une vie active dans la société. Les antipsychotiques permettent également l’introduction d’approches de moins en moins restrictives, ce qui amorce la désinstitutionalisation dans le milieu des années 60.

C’est finalement en 1965 que l’Hôpital est nommé Hôpital Douglas en l’honneur de James Douglas, M.D., une figure de proue de la psychiatrie, et de sa famille qui firent de généreux dons à l’Hôpital lors de débuts financièrement difficiles.

En 1967, l’Hôpital Douglas est le premier établissement psychiatrique du Canada à être accrédité par le Conseil canadien d’agrément des établissements de santé pour la qualité de ses services. C’est aussi à cette époque que l’Hôpital décide d’essayer de comprendre les mécanismes biologiques du cerveau pour tenter d’expliquer les causes des maladies mentales. Le Centre de recherche de l’Hôpital Douglas voit finalement le jour en 1979 et jouit d’une renommée internationale croissante. Il devient centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la Santé en 1982.

Aujourd’hui, le Douglas est un Institut universitaire en santé mentale de classe mondiale qui soigne les personnes souffrant de maladies mentales et leur offre espoir et guérison. Ses équipes de spécialistes et de chercheurs font constamment évoluer les connaissances scientifiques, les intègrent aux soins offerts à ses patients et les partagent avec la communauté pour la sensibiliser et réduire les préjugés entourant les maladies mentales.

Chronologie

2014

Nouvelle directrice scientifique: Brigitte Kieffer, Ph.D.

Nouvelle présidente de la Fondation de l'Institut Douglas: Suzanne Bélanger

2012 Nouvelle directrice générale: Lynne McVey, inf., MSc(A)
2010 Mise en oeuvre de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée.

Création d’une chaire de recherche sur la prévention de la maladie d’Alzheimer.
2009 Le projet Chez Soi, qui vise à loger les personnes sans-abri aux prises avec un problème de santé mentale est la plus vaste initiative de son genre au pays.
2008 Inauguration du Centre de neurophénotypage. Les nouvelles installations accueillent les chercheurs qui étudient le rôle des gênes et de l'environnement dans la maladie mentale.
2007 L'image du Douglas est intégralement revue, avec le lancement d'un nouveau logo témoignant de son récent statut d'Institut universitaire en santé mentale.

L'Institut Douglas lance sa première grande campagne de sensibilisation avec, comme point d'encrage, les sites Web "L'anorexie se soigne" et "Le burn-out se soigne".
2006 L'Hôpital Douglas devient un institut universitaire en santé mentale.

À l'occasion de son 125e anniversaire, l'Hôpital Douglas organise de nombreuses activités pour sensibiliser le public aux maladies mentales.

233 patients occupent des lits.
2005 Création du programme des troubles de l'humeur incluant le programme des troubles bipolaires et le programme des troubles dépressifs.
2004 Création du Centre d'études sur le stress humain du Centre de recherche

Agrandissement du Centre de recherche avec l'installation de laboratoires et de bureaux sur 20 000 p.c.au Pavillon Perry.

Ouverture de la Maison Levinschi grâce à la Fondation Gustav Levinschi.

Création de l'Hôpital de jour du Programme des troubles de l'alimentation.

À l'occasion des 25 ans du Centre de recherche, des activités sont organisées dont la mise en place de la première édition des Vues de l'esprit, des soirées-cinéma suivies de discussion sur la santé mentale.
2003 Formation du Comité pour un environnement sans abus de substances (C-SAFE) qui fournit de l'information, des outils et des ressources aux personnes qui souffrent de troubles de santé mentale combinés à des problèmes d'abus de substances.

Création du Groupe McGill d'études sur le suicide au Centre de recherche.

Inauguration du Centre Moe Levin grâce à un généreux don de Mr. Moe Levin. Le Centre abrite le Programme de démence avec comorbidité psychiatrique.

Ouverture du Groupe d'imagerie cérébrale (GIC) du Centre de recherche.

Création du Programme d'évaluation, d'intervention et de prévention des psychoses, PEPP-Montréal
1999 Adoption du plan d'organisation qui introduit une structure organisationnelle par divisions et programmes, la cogestion et les concepts d'organisation apprenante et d'interdisciplinarité. Mise en place d'une Direction des activités cliniques pour superviser les quatre nouvelles divisions.
1997 Création du Service de soutien communautaire et de réadaptation psychosociale (SPECTRUM).

Création de la première équipe de suivi intensif communautaire (ACT, Assertive Community Treatment) de l'Hôpital.

La Chaire Graham Boeckh d'études en schizophrénie est accordée au Centre de recherche. Guy Rouleau M.D., Ph.D. en assume la direction sur la base de ses travaux dans le domaine de la génétique en schizophrénie. La chaire permet également la construction d'un laboratoire pour l'étude des bases génétiques des troubles mentaux.

Implantation du plan stratégique 1997-2000 de l'Hôpital et restructuration des services dans le cadre du virage ambulatoire. Mise en place de neuf équipes de secteur et différents services de soutien communautaire pour assurer le suivi des nombreux patients qui ont réintégrés la communauté.
1996 Le Centre McGill d'études sur le vieillissement emménage sur le campus de l'Hôpital Douglas.
1995 Nomination de Rémi Quirion, Ph.D. comme directeur scientifique du Centre de recherche.
1994 Augmentation de 47% de la population desservie par l'Hôpital suite à la fermeture d'hôpitaux dans la région de Montréal.

Création du Département de psychiatrie par Jacques Hendlisz, directeur général de l'Hôpital.
1988-1989 Création des hôpitaux de jour Crossroad et le Tremplin.
1987 Présentation des objectifs de la planification stratégique : il est prévu de réduire les lits à environ 672 d'ici à 1992.
1986 La première ombudsman est engagée.

Création du Programme des troubles de l'alimentation.

Lancement d'une campagne de financement s'étalant sur une période de 5 ans. L'objectif est d'amasser 8 millions de dollars.
1981-1982 Plan de redressement du ministère des Affaires sociales : l'Hôpital doit s'astreindre à des économies annuelles de 600 000$, qui serviront à mettre sur pied des ressources alternatives.
1981 Achat de l'ancien YMCA du 7105, boul. LaSalle. Il est transformé en Centre de jour (L'Étape).

Inauguration du Centre collaborateur de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de Montréal pour la recherche et la formation en santé mentale.
1980 Mise en place de trois divisions au Centre de recherche (neurosciences, psychosociale, et clinique) selon des besoins d'infrastructure technologique et méthodologique pour la recherche en psychiatrie et en santé mentale.
Les chercheurs sont regroupés selon quatre axes de recherche: vieillissement et maladie d'Alzheimer, troubles de l'humeur, d'anxiété et d'impulsivité, schizophrénie et troubles neurodéveloppementaux, services, politiques et santé des populations.

Inauguration de la première Banque de cerveaux du Canada au Centre de recherche, elle est instituée par Samarthji Lal, M.D.
1979 Fondation du Centre de recherche de l'Hôpital Douglas. N.P. Vasavan Nair, M.D. est le directeur
1972 Création de la Fondation de l'Hôpital Douglas.

Ouverture de la première clinique externe de santé mentale à LaSalle. Les personnes souffrant de maladies mentales sont alors de moins en moins hospitalisées.
1967 L'Hôpital Douglas est le premier établissement psychiatrique à être accrédité au Canada par le Conseil canadien d'agrément des hôpitaux.
1966 1 840 patients sont hospitalisés ; il s'agit du plus grand nombre de patients hospitalisés que l'Hôpital ait eu dans son histoire.

Ouverture du Centre récréatif Roberts.
1965 L'Hôpital adopte le nom de "Hôpital Douglas".
1963-1965 Construction des pavillons Stearns, Finley, Lyall, Ward, Thomas, Wilson et Bond.
1961 Construction du pavillon Frank B. Common et inauguration du nouveau pavillon Burgess
1960 Création de services pour les enfants et adolescents. Des édifices spécifiques sont construits.
1958 Mise en place des Auxiliaires-bénévoles de l'Hôpital Douglas.
1957-1965 Rénovation et modernisation des unités d'hospitalisation grâce à Charles A. Roberts, M.D., superintendant médical, et Frank B. Common Jr, président du conseil d'administration de la Corporation de l'Hôpital Douglas.
1957 Heinz Lehmann, M.D. utilise l'imipramine pour le traitement des dépressions, une grande première en Amérique du Nord.
1955 Création du comité des bénéficiaires. C'est la première fois qu'un tel comité voit le jour dans un hôpital psychiatrique Canadien.
1953 Expropriation des terrains situés au nord de l'aqueduc. Ils font dorénavant partie du Parc Angrignon.

Heinz Lehmann, M.D. est le premier psychiatre en Amérique du Nord à utiliser la chlorpromazine, le premier antipsychotique. C'est le début de la révolution pharmacologique en psychiatrie. Les souffrances des patients sont réduites et plusieurs patients psychotiques peuvent désormais retourner vivre dans la communauté.
1946 L'Hôpital s'affilie à l'Université McGill, devenant ainsi un hôpital d'enseignement pour les internes et les résidents de la faculté de médecine.
1939 L'Hôpital compte plus de 1 200 patients hospitalisés.
1938-1940 Construction de nouveaux pavillons : C.P.C. et Porteous.
1938 Construction du premier tunnel qui relie les bâtiments. Aujourd'hui, le réseau souterrain du Douglas s'étend sur 1.2 Km.
1937 Nomination de la première directrice des soins infirmiers.
1936 La première femme médecin est engagée.
1929 Le Pavillon Burgess est transformé en résidence pour les patients privés.
1926 Mise en place du Service d'ergothérapie
1924 L'Hôpital change de nom et devient le Verdun Protestant Hospital.
1920 Arrivée de la première travailleuse sociale.
1907 Un don de 42 000$ de James Douglas Jr, M.D., permet l'achat d'une ferme située à l'est de l'Hôpital (60 acres).
1900 Les étudiants en médecine de l'Université McGill commencent à participer à des conférences en psychiatrie à l'Hôpital.

Le nombre des patients traités à l'Hôpital est de 354.
1897 La première infirmière de l'Hôpital est nommée responsable de l'infirmerie (Pavillon Burgess). Elle soigne les problèmes physiques des patients.
1896 Création de la première école de formation en soins infirmiers auxiliaires à l'Hôpital.
1894-1910 Construction de plusieurs bâtiments Pavillon Lehmann, Pavillon Burgess, Pavillon Reed, Centre McGill d'études sur le vieillissement, Pavillon Newman, Salle Douglas.
1890-1961 L'Hôpital opère une ferme qui sera en fonction jusqu'au 1961. Dans les premières années du Douglas, les récoltes de la ferme fournissent une majeure partie des vivres des patients et du personnel.
1890 Le pavillon Perry est achevé. Coût des travaux : 108 170 $
15 juillet : le premier patient est admis à l'Hôpital. À la fin de l'année, 140 patients ont été admis.
1889 Entrée en scène du premier surintendant médical, Thomas J.W. Burgess, M.D., qui dirigera l'Hôpital pendant 33 ans.
1888 Début de la construction du bâtiment principal, l'actuel Pavillon Perry.
1887 Achat de la ferme Headley à Verdun (110 acres) par le Bureau des gouverneurs du Protestant Hospital for the Insane.
1885 Les fermiers propriétaires des terrains des alentours protestent de peur que leurs troupeaux contractent les maladies mentales des patients.
1881 30 juin : le gouvernement du Québec adopte la loi intitulée « An Act to Incorporate the Protestant Hospital for the Insane », première incarnation du Douglas.